Comment un évènement sur le brigde a révélé une culture du jeu de carte en Inde.

bridge Inde

Environ 600 joueurs de bridge se sont rencontrés à Delhi récemment pour démontrer leurs habiletés lors des Championnats internationaux de la LCH, un évènement sponsorisé par la filiale locale de Casino Extra.

Une délégation française avait même fait le déplacement et la Fédération Française de Brigde a même fini par briller avec de beaux résultats.

Les gagnants eux ont remporté 180 000 $ en prix en argent à se répartir entre les 100 premières places (sur plus de 2000 participants).

Par étonnant que l’évènement ai attiré plusieurs champions du monde et des participants de tous les pays vu qu’il s’agit de l’un des plus gros prix en argent pour un tournoi de Bridge.

Il y a une raison pour laquelle très peu de gens jouent au bridge sur Diwali – ce n’est pas un jeu de hasard.

Le format du bridge de tournoi réduit encore plus la chance à un minimum absolu.  La même main est jouée à des centaines de tables et les scores comparés. Pensez à des centaines de personnes essayant de résoudre les mêmes problèmes de logique ou de mathématiques, tout en essayant d’empêcher d’autres personnes de les résoudre. C’est exactement ce à quoi ce genre d’évènement ressemble.

Dans les grands événements comme la HCL, les offres sont générées par ordinateur et les joueurs ne parlent pas.

Les finalistes perdants du Trophée Naresh Tandan, une équipe russe dirigée par Andrey Gromov, sont revenus deux fois de derrière. Ils étaient à la traîne lors des trois premières séances de leur demi-finale contre l’équipe d’Hemant Jalan. Ils ont changé les choses avec une quatrième séance de bravoure. Dans la finale contre le géant italien Lavazza, ils sont passés à un peu de la victoire. C’était un grand match – l’équivalent d’une partie qui se résume à une différence de quelques points à peine. Après 56 donnes, une interprétation d’un échange erronée ou une seule carte jouée de la mauvaise façon et tout le résultat aurait pu être altéré. Le quatuor russe a souri, s’est serré la main héroïquement et a dit des choses inimprimables en russe au fur et à mesure que les scores étaient totalisés. On avait l’impression qu’ils allaient se venger sur la vodka cette nuit-là.-

Le jeu est peut être minoritaire, mais c’est une passion pour ceux qui jouent.

Il attire des gens de tous les horizons et redevient de plus en plus populaire dans les familles modestes d’Inde.

Il exige un mélange inhabituel de logique, de facilité de comptage et d’aptitudes à la communication. Vous devez savoir ce que votre partenaire pense et le pousser dans la bonne direction.

C’est tellement intense que les partenaires peuvent parfois littéralement s’entretués. En 1929, un jury de Kansas City a emprisonné Mme Myrtle Bennett pour avoir abattu son mari après une dispute au sujet d’une partie de Bridge.

Ce jeu de carte mythique qui a tendance à s’essouffler en Europe et en Amérique du Nord est en train de récupérer un second souffle avec des marchés comme l’Inde. Alors que les jeux de Hasard comme le poker sont encore interdit dans une bonne partie du pays, de nombreux casinos en ligne utilisent le Bridge pour s’installer sur le marché Indien qui offre près d’1 Milliard de clients potentiels à leurs plateformes. De quoi continuer à organiser de nombreux tournois de Bridge dans l’avenir.